Archive pour la Catégorie 'Non classé'

Nouveau blog

Plus de place sur ce blog. Une bonne occasion pour changer d’air et héberger désormais ces humbles réflexions sur Quebecaime . Qui m’aime me suive!

Québecadabra

La ville de Québec viserait le titre de Ville de Lumière: ça brille de mille feux aux quatre coins de la ville grâce au programme Québecadabra.

Place d’Youville, les marches du Palais Montcalm changent de couleur avec les pas des passants.

Québecadabra dans Villes dsc_0751-300x200

dsc_0754-300x200 dans Villes

dsc_0762-300x200

dsc_0764-200x300

dsc_0771-200x300

Particulièrement sympa, l’église Notre-Dame-des-Victoires, place Royale, se pare de motifs colorés définis par les détenteurs d’iPad et Ipod, grâce à une petite application. Les décors défilent sur la façade de la plus vieille église de pierre d’Amérique.

dsc_0776-200x300

dsc_0777-200x300

Dans notre Top Lumières, avant de rejoindre le petit Champlain et notre bon vieux traversier, on trouve aussi le labyrinthe « Fil d’Ariane » dans le parc Montmorency; tout simple mais bien pensé …

dsc_0766-300x200

On s’abrite

Dans quelques semaines, peut-être même quelques jours qui sait (eh, pas de blague! On aime la neige mais qu’elle n’arrive pas trop vite, hein), la neige va tout recouvrir. Les champs, les forêts, la ville … et les deux grandes places de parking qu’on a devant le garage; garage qui, faut-il vraiment, le préciser, sert à tout; sauf à mettre la voiture (on n’a jamais mis de voiture dans le garage, cherchez l’erreur).

Sachant que la surface à déneiger est grande; qu’il faut le faire matin et soir quand la neige tombe (et on annonce un hiver à la 2008, les nids de guêpes sont très perchés, un signe qui ne ment pas); que je suis à la première à rentrer le soir et celle qui a le plus de temps disponible le matin et que donc le pelletage de la neige me reviendrait de droit plus souvent qu’à mon tour et que ça me tente pas; bref, sachant que la liste est longue montrant qu’il nous fallait trouver incessamment une solution de déneigement, on a réfléchi un bon moment avant d’opter pour une solution.

Jusque là, l’ancienne propriétaire faisait déneiger par une compagnie. Un bon 380$ (et oui, il y a de la surface), un déneigement imparfait du fait que les voitures y sont stationnées (et comme ils déneigent super tôt, style 5h00 du matin, ne comptez pas sur moi pour déplacer la voiture pendant leurs quelques minutes de travail; de la neige super sale balancée sur ma belle pelouse, et puis ils grattent super fort avec leur tracteur-pelleteuse, ça abime tout! Bon, on arrête le contrat de déneigement ou pas?

On s'abrite dans Tranches de vie images-150x150

Souffleuse à neige de chez Rona

Certains copains ou collègues ne jurent que par la souffleuse. Moi je ne le sens pas, je ne vais jamais réussir à concentrer la soufflerie vers notre territoire (pas question de la balancer chez le voisin, ni sur la rue); et puis ça a l’air lourd, ça fait du boucan, je suis sure que ça pue. C’est non.

Reste l’option assez moche mais bien pratique de l’abri temporaire. Bah, tous le monde en a, on ne remarquera pas le notre. Et puis ça sera cool, rien à déneiger ou presque. Bon, d’accord, le montage va pas être simple à deux,. Et puis si il neige vraiment trop, il est hautement conseillé de s’arranger pour faire glisser la neige qui aurait le mauvais goût de s’accumuler lourdement sur le toit. Peut-être pas si facile, comme manœuvre …

Allez, va pour l’abri tempo. Et puis un super grand, pour n’avoir rien à déneiger ou presque.

tar_de_face_sans_auto-150x100 dans Tranches de vie

Abri Tempo, de la marque ... Tempo

Une fois cette option décidée, tout restait à faire.

Il nous a d’abord fallu faire une véritable étude de marché. Entre celui a 700 dollars venu tout droit de Chine et celui à 3000 dollars du spécialiste en abris tempos made in Québec, les formes rondes et les formes triangulaires plus pentues, oula on choisit quoi, nous? On en prend un pour durer 3 ans mais pas cher ou un plus cher mais fait pour durer 15 ans?

On a fini par le trouver, cet abri, il devrait durer 10-12 ans (on va le bichonner), il coûte dans les 1500 dollars (et oui, quand même, mais toile épaisse et structure solide, hein). Reste à le monter, je sens que ça va me plaire….

 

Val Jalbert

Lors de notre rapide aller-retour Lévis/Saguemay-Lac-Saint-Jean le week-end passé, nous en avons profité pour revoir le village abandonné de Val-Jalbert. Bien nous en a pris, ce fut un bon moment.

Pour faire court, tout début du XXème siècle, une fabrique de pâte à papier s’installe au milieu de nulle part, Chambord pour être précis. Le site a le mérite d’être au cœur d’une région très boisée, avec deux rivières pour transporter les troncs et une chute d’eau pour faire tourner les turbines. En peu de temps, un village plutôt haut de gamme pour l’époque grossit autour de l’usine afin d’accueillir contremaitres et ouvriers et tout ce qui contribue à la vie (école, boucher, magasin général, etc).

Mais quelques années plus tard, en 1927, la pâte à papier chimique s’impose partout dans le monde, les commandes s’écroulent et l’usine ferme. Comme le village fait partie intégrante de l’usine, tous les habitants se voient contraints de quitter les lieux rapido presto. Et le village devient en quelques jours un village fantôme, envahi par la végétation et le silence, finissant même par être fermé à la population pour des raisons de sécurité, et ce jusque dans les années 60.

Devenu lieu touristique fin des années 60, le village historique est longtemps resté « dans son jus », avec juste une consolidation d’une partie des maisons au fil du temps. Cependant, depuis notre passage il y a 4-5 ans, plusieurs millions ont été investis sur le site, de manière plutôt réussie.

On gagne nettement en compréhension de ce qu’était le travail dans cette usine symbole de réussite à l’époque, et de la vie en général dans un village ouvrier du début du siècle passé. Et pour peu que vous ayez la chance de vous retrouver seul au milieu des maisons (certaines sommairement restaurées, d’autres non), il se peut que vous soyez saisi de cette impression étrange qu’on ressent dans tous ces lieux particuliers où la vie s’est arrêtée brusquement : Pompéi, les villages des chercheurs d’or de l’ouest américain …

Val Jalbert dans Tranches de vie DSC_0519-300x200

Val Jalbert - Au loin, le Lac St-Jean et les terres fertiles du Saguenay

DSC_0529-300x200 dans Tranches de vie

Maison historique de Val-Jalbert

DSC_0538-300x200

Une rue de Val-Jalbert autrefois pleine de vie

DSC_0543-300x200

L'école de Val-Jalbert

Femme

Et voilà, une femme se trouve désormais au plus haut du pouvoir québécois, suite logique d’un pouvoir que le sexe dit « faible » a acquis tranquillement mais surement au cours de la seconde partie du XXème siècle. Ce n’est pas une première: plusieurs provinces, dont les deux poids-lourds Colombie Britannique et Alberta, sont déjà administrées par des premières ministres.

Femme pauline-150x115

Source: le Devoir

Si Pauline Marois ne fait pas l’unanimité, aucun commentaire machiste ne s’est fait entendre dans une campagne où les attaques ont pourtant fusé plus souvent qu’à son tour. Au contraire, sa capacité à faire face aux tempêtes (elle a essuyé des ventes contraires tout au long de l’hiver de la part de son propre parti), sa détermination (33 ans qu’elle vise ce poste) et son flegme (encore démontré hier soir alors qu’un dingue est venu troublé la fête en tirant sur la foule) ont été maintes fois soulignés.

J’aurai l’occasion d’y revenir, surement, mais les femmes ont une place assez remarquable ici, tant dans le milieu de travail que dans la sphère familial et social. Et draguer une Québécoise serait un sport assez difficile …

Mais ça fera l’objet d’un post un de ces jours, tiens.

 

 

Sucre …. encore!

Qu’on se le dise: la  production de sirop d’érable devrait stopper en fin de semaine, faute de température adéquate. 50% de sirop en moins, sans compter les produits dérivés (beurre d’érable, tire, etc). Heureusement, ils ont des stocks abondants, estimés à trois ans.

Du coup, on a mis les bouchées doubles pour profiter pleinement de la tire de saison.

1/Tu repères les cheminées qui fument (des cheminées bien caractéristiques, aucun risque de tomber sur une habitation, non non non).

Sucre .... encore! dans Alimentation DSC07624-300x225

2/ Tu paies ton droit à en manger à volonté (généralement 5$ par personne, pas donné au regard de ce que vaut un pot de tire à faire chauffer chez soi, mais pas cher le bonheur que ça te procures) et tu fonces vers la table à glace, ton bâtonnet de bois en main.

DSC07623-225x300 dans Alimentation

3/Tu enrobes délicatement ton bâtonnet de sirop figé (mais tendre, une structure inimitable) et tu dégustes en évitant de t’en coller dans les cheveux.

DSC07619-300x225

4/Heu … tu te rappelles un peu tard que le sirop d’érable a beau être bon pour la santé (54 composés bénéfiques, dont un bon nombre d’antioxydants), ça n’en reste pas moins du sucre!

DSC07622-225x300

5/Tu te promets, scrutant l’eau d’érable qui coule encore, que l’année prochainement tu seras plus raisonnable.

DSC07621-300x225

Spectacle politique

Et voilà ce que c’est de n’avoir pas encore investi dans une télé (non non, ça ne nous manque pas, même pas aux filles ! … quoique). J’ai loupé un match de boxe unique en son genre, dont mes collègues se délectaient depuis  plusieurs jours. Et dont ils commentaient largement les résultats ce midi : Un match opposant un député libéral (et pas n’importe lequel : Justin Trudeau, fils de l’ancien premier ministre éponyme) contre un sénateur conservateur.

Au départ, une cause caritative (lutte contre le cancer). Une rivalité permanente entre conservateurs et libéraux.

Et un Trudeau moins connu que son père, qui dit s’entrainer un peu à la boxe, allure de jeune cadre dynamique, prêt à relever le défi d’un match de boxe contre un conservateur pour une cause caritative qui lui tient à cœur.

Défi relevé par un sénateur amérindien conservateur (à peine plus jeune, mais la rumeur lui avait enlevé quelques années dans les conversations) champion de karaté, ex-militaire, cheveux longs et biceps tatoués, tout aussi dévoué à faire avancer la cause.

S’organisait donc depuis plusieurs semaines un rêve de bien des Québécois : voir un Trudeau manger la poussière ! (sur ce point particulier, il va falloir que je me documente un peu, ma culture politique québécoise a beaucoup progressé, mais elle est encore embryonnaire … il semble que feu Pierre-Eliott Trudeau ait conservé une côte de popularité à peine plus forte que celle de notre Sarko).

Et bien le spectacle est bien eu lieu, semble-t-il, avec tout le cérémonial propre à la boxe. Sauf qu’au final … c’est Justin Trudeau qui a remporté le match! Le filou avait caché qu’il s’entrainait déjà avec son paternel, et sa taille l’aurait avantagé face à un adversaire pourtant impressionnant.

N’empêche, ils ont saigné, ils ont souffert, ils se sont lancé des défis (le vainqueur se coupe les cheveux tout court …).

Spectacle politique trudeau-300x231

Trudeau contre Brazeau - Image Cyberpress

A quand un match opposant des politiques français ? pour la bonne cause !

 




famillegiroudon |
Benoit |
laventureencamion |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Au détour des chemins
| "Ginger Bear" a OZé
| Panik a baffin