Nids de poule

Depuis le début de l’hiver, les températures jouent au yoyo: un jour très (vraiment très) froid, deux jours après des températures qui flirtent avec le positif. Les rhumes et états grippaux sont donc légions … mais l’une des premières victimes, figurez-vous, c’est l’asphalte!

Les routes sont truffées de fissures et de trous parfois béants, qui font le bonheur des garagistes et le malheur des automobilistes (les suspensions et les pneus sont soumis à rude épreuve), ainsi que celui des piétons (car trous = flaques d’eau, voire marettes!).

Nids de poule dans Hiver dsc08335-300x225

dsc08334-300x225 dans Hiver

dsc08337-300x225

Certains Québécois affirment que cet état déplorable des routes – qui affecte mêmes les autoroutes – est une fatalité liée de façon étroite au climat. On superposerait la carte des régions acéricoles (productrices de sucre d’érable) et celle des nids de poule, qu’on serait surpris de la grande similitude. Car les nids de poule seraient formés par les grandes variations de température, propices justement à la montée de l’eau d’érable. L’eau s’infiltrerait dans les interstices, puis gonflerait sous l’effet du gel, faisant sauter la couche d’asphalte. Cela expliquerait pourquoi d’autres régions nordiques ne seraient pas affectées comme la notre par ces détériorations.

D’autres affirment que la corruption qui, comme le révèle en ce moment-même sur les ondes la Commission Charbonneau, gangrène le monde politique québécois, ferait également des ravages dans le milieu des transports. Comme une partie des budgets partirait dans des fonds de poche profonds, l’épaisseur de l’asphalte et la qualité des travaux (pourtant très longs) s’en trouveraient affectées.

Quelle qu’en soit la raison, le problème est suffisamment grave pour que chaque municipalité ait sur son site web un espace invitant chacun à signaler les nids de poule. Le Ministère du Transport a même créé il y a plusieurs années un numéro gratuit – le 511 – qui, à l’instar des urgences médicales, aide les citoyens à signaler les trous qui dégradent la chaussée. Il existe même une application spécifique sur Iphone.

Problème: plutôt que de traiter le problème dans son ensemble (coûteux, forcément), la DDE locale passe son temps à combler aussi rapidement que possible les innombrables trous et fissures; qui se dégradent aussitôt sur le pourtour de la réparation de fortune. Même la portion de route près de chez nous refaite à neuf cet automne (octobre, pas vieux, donc) est déjà pleine de fissures par ci par là qui promettent sous peu de beaux nids de poule (il faut dire que l’épaisseur d’asphalte ne nous avait pas semblé pas très épaisse).

Autant se faire une raison : les nids de poule sont comme les oies sauvages qui arriveront d’ici quelques semaines, ils annoncent le retour progressif du printemps! Dans peu de temps, les journaux feront leur une sur la chasse aux nids de poule, puis l’herbe réapparaitra peu à peu. Et il en sera fini de l’hiver 2013.

 

0 Réponses à “Nids de poule”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




famillegiroudon |
Benoit |
laventureencamion |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Au détour des chemins
| "Ginger Bear" a OZé
| Panik a baffin