• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 2 avril 2012

Archive journalière du 2 avr 2012

Spectacle politique

Et voilà ce que c’est de n’avoir pas encore investi dans une télé (non non, ça ne nous manque pas, même pas aux filles ! … quoique). J’ai loupé un match de boxe unique en son genre, dont mes collègues se délectaient depuis  plusieurs jours. Et dont ils commentaient largement les résultats ce midi : Un match opposant un député libéral (et pas n’importe lequel : Justin Trudeau, fils de l’ancien premier ministre éponyme) contre un sénateur conservateur.

Au départ, une cause caritative (lutte contre le cancer). Une rivalité permanente entre conservateurs et libéraux.

Et un Trudeau moins connu que son père, qui dit s’entrainer un peu à la boxe, allure de jeune cadre dynamique, prêt à relever le défi d’un match de boxe contre un conservateur pour une cause caritative qui lui tient à cœur.

Défi relevé par un sénateur amérindien conservateur (à peine plus jeune, mais la rumeur lui avait enlevé quelques années dans les conversations) champion de karaté, ex-militaire, cheveux longs et biceps tatoués, tout aussi dévoué à faire avancer la cause.

S’organisait donc depuis plusieurs semaines un rêve de bien des Québécois : voir un Trudeau manger la poussière ! (sur ce point particulier, il va falloir que je me documente un peu, ma culture politique québécoise a beaucoup progressé, mais elle est encore embryonnaire … il semble que feu Pierre-Eliott Trudeau ait conservé une côte de popularité à peine plus forte que celle de notre Sarko).

Et bien le spectacle est bien eu lieu, semble-t-il, avec tout le cérémonial propre à la boxe. Sauf qu’au final … c’est Justin Trudeau qui a remporté le match! Le filou avait caché qu’il s’entrainait déjà avec son paternel, et sa taille l’aurait avantagé face à un adversaire pourtant impressionnant.

N’empêche, ils ont saigné, ils ont souffert, ils se sont lancé des défis (le vainqueur se coupe les cheveux tout court …).

Spectacle politique trudeau-300x231

Trudeau contre Brazeau - Image Cyberpress

A quand un match opposant des politiques français ? pour la bonne cause !

 

Bucheron du dimanche…

En tout Québécois pur laine subsiste un petit reste de bucheron, voire de coureur des bois. J’en veux pour preuve l’attrait sur-développé pour le feu d’ambiance de mes nouveaux compatriotes.

L’été, pas un campeur -sauf les touristes- qui ne réserve son tas de buches en même temps que sa place de camping. Et le cérémonial d’allumage du feu commence souvent avant de s’occuper de la tente, histoire que les braises soient nickel quand la tente sera montée. Les plus jeunes, eux, s’occupent du sac de guimauves et des piquets de bois ( les campings, qui interdisent, on les comprend, le ramassage de petit bois, en vendent pour trois fois rien).

Quand le même campeur rentre chez lui, si il a la chance d’avoir un peu de terrain ou ne serait-ce qu’une terrasse, il a son brasero pour jaser toute la soirée devant son feu, ou simplement jouir des crépitements et des lueurs des flammes. Les beaux jours sont là, les imprimés publicitaires regorgent de « foyers d’extérieur » pour qui n’a pas encore le sien, ou en voudraient plus gros, plus propre.

Bucheron du dimanche... dans Tranches de vie FEU-DEHORS-300x209

Évidemment, l’hiver,  la cheminée peut combler le vide, mais l’ambiance n’est pas la même, et les primes d’assurance bondissent, les incendies étant fréquents (rappelons que les maisons sont en bois …). Et puis il manque l’ambiance (surtout quand on opte pour une cheminée au gaz ou électrique, tellement british avec ses fausses buches!), ce côté chaud devant / frais derrière que connaissent bien tous les fumeurs des cafés français qui s’en grillent une petite sous le chauffe-terrasse depuis l’interdiction de fumer dans les lieux publics.

Donc, neige ou pas, dès que les beaux jours reviennent, hop! on ressort le foyer extérieur.

Comme le bucheron qui sommeille en chaque Québécois a parfois le sommeil profond, c’est souvent à coup de sacs de granulés de bois ou buches reconstituées qu’on nourrit le foyer. Mais peu importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse!

 

 




famillegiroudon |
Benoit |
laventureencamion |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Au détour des chemins
| "Ginger Bear" a OZé
| Panik a baffin