Cap-Tourmente

Le printemps est là et bien là. Non seulement le mercure a dépassé les 14° cet après-midi sous un ciel azur (ceci dit, lundi avec le vent, on avait encore – 11° en température ressentie !). Mais surtout les oies sauvages retraversent le ciel en sens inverse de cet automne. Et les oies blanches, ou encore « oies des neiges », reviennent vers l’arctique canadien après avoir passé l’été sur la côte est-américaine.

La réserve du Cap-Tourmente, à 45 minutes à l’est de Québec, connue pour être une aire privilégiée de repos des oies durant leur migration annuelle, a tenu sa promesse aujourd’hui: on les a repéré à l’oreille bien avant de les voir, ça piaillait à qui mieux mieux en se gavant de racines dans cette zone marécageuse bordant le Saint-Laurent.

Des chemins de bois super agréables parcourent le parc, avec des observatoires par ci, des nichoirs à oiseaux par là, et un spectacle grouillant de vie près du fleuve. Et, pour les plus attentifs, plein d’autres types d’oiseaux dans les arbres et marais …

 dsc6533.jpgdsc6528.jpg

0 Réponses à “Cap-Tourmente”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




famillegiroudon |
Benoit |
laventureencamion |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Au détour des chemins
| "Ginger Bear" a OZé
| Panik a baffin