• Accueil
  • > Archives pour décembre 2010

Archive mensuelle de décembre 2010

Le Saint- Laurent : trop beau !

Gelé, craquelé par les brises-glaces, il craque, il vit : il n’est pas beau le Saint-Laurent en hiver ?!

Dans quelques jours, je vais le traverser tous les jours pour aller travailler à Québec, je suis trop contente …

Bon, je vous rassure : pas sur un canot comme ces téméraires qu’on aperçoit sur la photo, qui ont eu le plus grand mal à lutter contre le courant, très fort, sans compter les blocs de glace parfois énormes qui flottent sur le fleuve. Traversier, j’arrive !

dsc5554.jpgdsc5556.jpg

Glissades-bis !

Dire que j’ai attendu toutes ses années pour découvrir les plaisirs du patin à glace ! Merci le Québec !

Entre les patinoires couvertes (l’Atrium du 1000 de la rue Gauchetière de Montréal, notamment, qui loue les patins pour les premières fois), et les patinoires extérieures qu’on trouve partout, c’est du bonheur. Comme le roller (ici, on dit patin à roues alignées ou, plus souvent – sur ce coup-là, le mot français étant un peu longuet, l’américain gagne la bataille – rollerblade); comme le roller, donc, mais avec une facilité de glisse décuplée.

Du coup, les filles rêvent de faire du patinage artistique, histoire d’égaler celles qui nous font des saltos à tourner la tête pendant que je reste encore sagement à un mètre du bord de la patinoire, histoire de tenter un accrochage d’urgence à la bordure, mes fesses rebondies n’amortissant pas suffisamment la chute (encore que je n’ai pas testé la chute, adoptant un rythme de sécurité maximum !). Même pas honte ! Et puis c’est assez drôle : on reconnait les nouveaux immigrants à leur style … incomparable. Du coup, on se cause, on rigole entre nous …

 

 

Glissades

Les glissades en luge sur les pentes enneigées, voilà du bonheur pur à pas cher qu’on ne connaissait pas dans notre Bretagne natale ! Super sympa, quelque soit l’age, on adore. Ca vous fait aimer l’hiver, ce genre de truc, incroyable.

On connaissait les glissades dans le parc de Longueuil, on découvre à présent les mêmes joies dans le centre de plein air de Lévis.

Image de prévisualisation YouTube

Luminothérapie de Noël

La Place des Arts est le coeur du quartier des spectacles de Montréal (dont le spectacle Casse-Noisettes qui y passe en ce moment, comme tous les Noël apparemment).

Depuis le 15 décembre, elle s’est couverte (outre la neige) de 25 sphères lumineuses et sonores, petites et grandes, dont les décors et les sons ne cessent de changer : les « sphères polaires » créées par la compagnie montréalaise Lucion Média.

dsc06653.jpgdsc06649.jpg

On y est allés il y a 5-6 jours à la nuit tombée, après un long tour dans Montréal. C’était tellement magique que la fatigue s’est envolée, hop ! On est restés déambuler un bon moment au travers de ce paysage étrange, tournant autour des boules de vinyle, se laissant hypnotiser par les sons étranges, les lumières et les décors mouvants. Certaines boules ont des détecteurs de mouvement et le décor évolue en fonction des mouvements des spectateurs …

Du coup, on en a oublié l’exposition d’arbres de Noël dans le Musée des Beaux-Arts tout proche !

Prise de Bec

Ah ah ah (= rire sonore et joyeux de satisfaction) : les toutes petites victoires sont parfois d’immenses sources de satisfaction. Et bien depuis peu, je ressens chaque matin un vrai plaisir à ouvrir mon pack de lait. Il faut que je vous dise quand même : je menais depuis mon arrivée une lutte acharnée avec les bouteilles de lait (les tetra pak en fait) pour dompter leur satané bec verseur thermocollé.

J’avais testé l’ouverture avec l’ongle : douloureux et inefficace, le carton se déchirait, se dédoublait, et je risquais chaque matin de me retourner un ongle.
J’avais testé l’ouverture avec un couteau acéré : dangereux et tout aussi inefficace.

Chaque matin, je maudissais les Saputo, Agropur, Parmalat et autres industriels du lait (encore qu’il existe des packs avec bouchon, mais plus chers, je n’allais pas me laisser embêter par un petit bec verseur de rien du tout !).

Déjà, j’avais fait mon deuil sans trop de peine de mon lait-UHT-longue-conservation-que-tu-peux-acheter-par-pack-de-douze au lait-frais-qui-constitue-la-norme-ici : très digeste à défaut d’avoir du goût; suffit de passer tous les deux jours au Jean Coutu d’à côté pour éviter la rupture de stock encore plus douloureuse le matin qu’un bec verseur récalcitrant. Et faire son choix entre les multiples versions (1, 2, 3% de crème, entier, sans lactose, enrichi en oméga, etc) et nombreuses marques (marques de distributeur et marques nationales).

Bref, pour ouvrir ce pack sans dégât, je n’avais simplement pas LA méthode qui marche à tous les coups. il m’a suffit d’observer le premier Québécois qui a eu la bonne idée de s’envoyer un petit lait frais dans le gorgeon et c’était gagné.

Une fois écarté les deux bords du bec, vous lui serrez le kiki au niveau de la base avec vigueur et conviction, et miracle, la soudure lâche proprement et efficacement. Pas si compliqué, finalement.
 

Locations

On voulait du changement, on en a, puisque nous avons trouvé tous les deux du travail … à Québec (youpi youpi yeah!), nous obligeant par contre à céder notre bail actuel en cours d’année, à refaire nos cartons et à trouver rapidement un autre logement ! Pas évident en cours d’année, car ici, les baux courent du 1er juillet au 30 juin, et seuls quelques cas particuliers (obtenir un logement à habitation réduite, aller en maison de retraite …) sont considérés comme des cas de force majeure.

Bref, puisqu’on est dedans jusqu’au cou, j’ai pensé que ça pouvait être une bonne occasion de vous lister ici les sites à regarder pour trouver une location, histoire de vous faire gagner du temps si un jour, vous aussi amis lecteurs, vous recherchez une location :

Dans la catégorie « entre particuliers »:
1. Duproprio.com (à chaque fois, pour ce site comme pour les autres, pensez à taper « location » ou vous allez vous retrouver avec toutes les autres annonces !)

2. Logisquebec.com

3. Lespac.com

4. Kijiji.ca

5. Toutmontreal.com, rubrique logement (pour Montréal !). Pour chaque zone (la rive sud par exemple), chaque ville même, il a a un journal gratuit local avec une rubrique de petites annonces, impossible de les lister tous.

6. Vitevitevite.ca

 

Si vous passez par un agent immobilier :

6.Realtor.ca : ça vous recense tout ce qu’ils ont à proposer, plutôt que de les contacter un par un.

A ce titre, pour notre logement actuel, à Saint-Lambert (rive sud de Montréal), nous sommes passés par un agent immobilier tellement sympa et honnête que je ne peux m’empêcher de lui faire un peu de publicité au passage. D’autant que la profession n’a pas une réputation terrible terrible, ce qui lisse supposer que bon nombre d’agents immobiliers ne sont pas très fréquentables. Pas de fumée sans feu, comme on dit.

Notre agent immobilier favori, donc s’appelle René Roberge, il est affilié à Remax. Vous pouvez le joindre au 514.226.6782 ou à l’adresse suivante : rene.roberge@remax-quebec.com. Il couvre toute la région de Montréal.

Il a vite compris ce qu’on cherchait, le nombre de pièces, tout ça, mais surtout l’atmosphère du logement, du quartier, ce qui nous a fait gagner du temps ! Nous étions encore en France quand il a commencé à regarder pour nous. Deux jours après notre arrivée, il nous avait organisé tout un circuit pour visiter des logements, nous convoyant de l’un à l’autre. Ensuite, il nous a aidé à négocier le loyer avec le propriétaire (pour la location, les agents sont payés de façon forfaitaire par le propriétaire, peut importe le montant du loyer, à la différence d’une vente). Il est même repassé nous voir un mois après pour voir si on n’était pas déçu ! Pas cool, ça ?

 

Quand vous serez mûrs pour acheter, tous ces sites marchent aussi !

Chorégraphie

La neige ne tombe plus, les grands axes sont totalement déneigés, du coup notre petite impasse a eu droit ce matin au grand jeu, elle aussi : racleuse, puis souffleuse qui crachait la neige dans les bennes de plusieurs camions successifs qui se sont succédés pour emporter la neige je ne sais où.

Un vrai spectacle de près de 2 heures, selon une chorégraphie réglée au millimètre. Je me suis régalée.

dsc5529.jpg
A l’évidence, même si les journalistes français ne cessent d’évoquer les neiges de Montréal en ce moment, la région parisienne actuellement totalement bloquée par une épaisse mais exceptionnelle couche de neige ne peut se payer ce déploiement de moyens !

 

 

Flocons

Nous y voilà : 2 semaines avant la date officielle de l’hiver, 10 jours avant que les pneus d’hiver deviennent obligatoires, une tempête record pour un début décembre nous a tout recouvert de neige. Les sites météo annonçaient 4 à 5 centimes, on s’est réveillé lundi avec 25 centimes de poudreuse (« poudrerie » : impossible de faire des bonshommes de neige ni même des boules, elle ne se compacte pas !), recouvert rapidement de 10 à 15 centimètres supplémentaires mardi.

Excitation générale. Pendant que nous, on étrenne nos vêtements d’hiver tout neufs et qu’on essaie notre nouvelle pelle à neige, la ville, elle, déploie plus de 2000 engins de toutes sortes (des « charrues »), et quelques 3000 employés.

Efficace, on roulait presque normalement dès le premier jour ! Le ballet des chasses-neiges a commencé dès 2 heures du matin pour les axes principaux, et à 7-8 heures bien des axes secondaires étaient déjà dégagés. Dans la foulée, toute la journée les entreprises de déneigement se sont mises au boulot, dégageant escaliers et entrées de garage de tous leurs clients. Beaucoup s’y sont mis eux mêmes, version huile de coude (la bonne vieille pelle) ou mécanique (une petite souffleuse).

17 millions de dollars pour dégager uniquement Montréal et sa banlieue juste pour cet épisode neigeux, quand même !

dsc06602.jpgdsc06603.jpg

dsc06610.jpg

 

Fin de grève au Biodôme

Montrer des singes aux enfants, (et au plus grands), ça fonctionne tout le temps ! Alors que le froid s’installe doucement sur Montréal, le plaisir était au rendez-vous en cette fin de semaine puisque le Biodôme rouvrait enfin ses portes après des mois de fermeture.

Le Biodôme, c’est un vélodrome olympique reconverti en musée naturel vivant, avec quatre écosystèmes vraiment sympas à découvrir : un beau morceau de forêt tropicale humide …

dsc5474.jpgdsc5390.jpg

Puis un petit morceau d’érablière des Laurentides ..

dsc5400.jpg
Un zeste de paysage marin du Saint-Laurent, plus un peu de côtes du Labrador …

dsc5427.jpg
Depuis le mois de juin 2010, donc, il était impossible aux visiteurs de se réchauffer les orteils au Biodôme : les Cols Bleus de Montréal, le personnel municipal de Montréal, était en grève.

La contestation couvait depuis 2007, date à laquelle aurait dû être signée la nouvelle convention collective. Désaccord sur les salaires, les avantages sociaux, le recours à la sous-traitance, bref, désaccord général. Le tempérament latin qui couve en chaque Québécois s’est traduit par une belle longue grève (le site n’est pas essentiel à la santé ou la sécurité de la population, mais son blocage fait mal au porte-monnaie municipal, à raison de 3000 visiteurs par jours x 12,50 $ le billet pour un adulte !).

Terriblement efficace, le tout s’est terminé par la signature d’une nouvelle convention collective début octobre, qui redonne aux cols bleus de Montréal leur rang de travailleurs municipaux bénéficiant des meilleures conditions de travail parmi leurs homologues des grandes villes du Québec ! Et au passage, il devient impossible pour la ville de supprimer un poste sans apporter la preuve que le besoin n’existe plus.

Car si la France est championne en défilés dans la rue et de banderoles furieusement agitées dans les rues, le Québec est moins démonstratif, moins « fort en gueule », mais a tout de même aligné 349 000 jours-personnes de grèves en 2009, avec des arrêts de travail d’une durée moyenne de 69 jours ouvrables (selon les statistiques officielles) …

 




famillegiroudon |
Benoit |
laventureencamion |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Au détour des chemins
| "Ginger Bear" a OZé
| Panik a baffin