• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 8 octobre 2010

Archive journalière du 8 oct 2010

Feu

Tiens, un petit détail qui a son importance au quotidien et qui mérite de figurer dans ma liste des choses que j’aime : les feux tricolores, ou lumières.

Ici, nul besoin de se pencher sur son volant parce qu’un camion a eu le bon goût de se glisser entre vous et le trottoir, vous masquant totalement la lumière. Pas besoin non plus, autre cas de figure, de demander de l’aide aux passagers à l’arrière parce que vous vous êtes trop avancés.

Et ce parce que les lumières sont intelligemment positionnées de l’autre côté de l’intersection, de façon à être visibles de tous.

dsc06416.jpg
 

Autre détail, inutile dans mon cas mais à souligner : la lumière rouge est dans un bloc carré, la lumière verte dans un bloc rond, pour que nos amis daltoniens n’aient pas à se prendre la tête.

 

Oeufs à la douzaine

Rien de plus banal qu’un rayon « oeufs », celui du sel mis à part ? Que nenni, je suis impressionnée par la variété d’oeufs qu’on nous propose dans les supermarchés.

Des bruns, comme en France, et aussi des blancs tout blancs.

Des « très petits », des « petits », des « gros », ou des « très gros oeufs » (vraiment gros, tellement qu’ils ne tiennent pas dans le contenant du frigo prévu pour eux !)

Des cocos pondus par « des poules en liberté », ou « nourries seulement au grain, sans poudre de viande ou de poisson », ou encore « nourries avec du lin pour des oeufs riches en omega 3″, on a aussi la version « nourries avec une alimentation riche en lutéine pour des oeufs riches en luteine ». Sans oublier les poules qui ont le droit à une alimentation biologique bien sur, et celles qui, nourries et élevées on ne sait comment nous produisent des premiers prix en promo.

Plus rarement en rayon, mais j’en ai vu une fois (et oublié de prendre la photo) : les oeufs qui contiennent « deux jaunes ».

Et si on n’aime pas casser les oeufs, ou qu’on a besoin seulement des jaunes, ou des blancs : les oeufs en tétra-pak !

dsc06417.jpg

 

 

Par contre rien, rien en « panier fermier » (avec la paille au fond qui sent bon la campagne) comme ceux qui ont fleuri dans nos supermarchés français.

Et aucune norme apparente sur les oeufs, qui, au delà des mentions sur le packaging, éclaire le consommateur sur le type d’élevage et d’alimentation de la poulette.




famillegiroudon |
Benoit |
laventureencamion |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Au détour des chemins
| "Ginger Bear" a OZé
| Panik a baffin